Paysages invisibles

    Nous essayons de travailler sur le paysage invisible. Le paysage qui n’est pas vu mais perçu. Nous partons du fait qu’il existe plusieurs paysages (audiovisuel, littéraire, social, etc ..). Partant de là, il existe des paysages visibles (notion classique) que l’on peut voir et les paysages invisibles, que l’on peut percevoir. Si le paysage forme les corps (paysage anthropologique), il forme aussi les esprits. De là découle l’urbanisme, l’aménagement du territoire et les structures de gouvernement.

    Les travaux auront donc en commun de faire émerger, rendre visible, des paysages invisibles ou des concepts.

    Ces travaux prennent la formes de cartes :
            - Mots du pouvoir.
            - Carte de la vidéo surveillance de la ville de Limoges.
            - Carte de la vidéo surveillance de la ville de Metz.



    Les paysages invisibles peuvent êtres de paysages mentaux, des représentation mentales. Les mythes sont des formateurs de nos représentations mentales du monde, "des terraformateurs de nos topographies mentales".
    
        - Le mythe de l'école.
            - Les héros et les mythes de la modernité et leurs cortèges de valeurs supposées.